Les adhérents

Les SIAE : des acteurs économiques sur leur territoire

Créées à la fin des années 70, les structures d’insertion par l’activité économique ont expérimenté de nouvelles approches qui allient travail social et production économique, elles participent ainsi au développement de dynamiques territoriales de proximité.
Ainsi en 2014, les SIAE adhérentes a Territoires Insertion 38 ont généré un chiffre d’affaire cumulé de 25 millions d’euros. Elles ont employé 4600 personnes en insertion soit plus de 1000 équivalents temps plein auxquelles s’ajoutent près de 400 salariés pour l’accompagnement, l’encadrement et la gestion administrative.

Les SIAE assurer deux types d’activités distinctes :

  • La Mise disposition de personnel par les Associations Intermédiaires (AI) et les Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion (ETTI)
    • Proposent des contrats à la mission nécessitant une certaine autonomie
  • La Production de biens et des services par les Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI) et les Entreprises d’Insertion (EI)
    • Proposent des contrats CDDI de 26h à 35h hebdo avec un encadrement technique de proximité

Un grande diversité d’activités est proposée :

  • Espaces verts et naturels
  • Maraichage
  • Restauration
  • Services à la personne
  • Nettoyage
  •  Création artistique et artisanale
  • Second œuvre bâtiment
  • Logistique
  • Ressourcerie et gestion des déchets

Les SIAE : des acteurs qui œuvrent contre la pauvreté et l’exclusion

« L’IAE a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Elle met en œuvre des modalités spécifiques d’accueil et d’accompagnement ». 

  • Les Associations Intermédiaires (AI) et les Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion (ETTI)
    • Proposent des contrats à la mission nécessitant une certaine autonomie
  • Les Ateliers Chantiers d’Insertion (ACI) et les Entreprises d’Insertion (EI)
      • Proposent des contrats CDDI de 26h à 35h hebdo avec un encadrement technique de proximité

Ces différents dispositifs peuvent s’articuler entre eux et concourir aux parcours des salariés. Pour tous, l’entrée dans le parcours se fait à la suite d’un diagnostic qui tient compte des potentialités des personnes et de leur capacité, à terme, à retourner vers l’emploi durable.

Toutes les SIAE répondent à un cahier des charges pour être conventionnées et bénéficier de subventions de l’État et des collectivités locales. Ces financements contribuent à financer l’effort d’encadrement et d’accompagnement socio-professionnel. Cependant la majeure partie des ressources sont tirées de leur activité économique.

66% des personnes qui sortent des SIAE vont vers un emploi ou une formation. Près de 30% sortent vers un emploi durable.